Comment bien prendre soin de soi pendant nos menstruations avec la médecine traditionnelle chinoise

Comment bien prendre soin de soi pendant nos menstruations avec la médecine traditionnelle chinoise

Nous continuons notre lancée sur les femmes et la Médecine Traditionnelle Chinoise. Aujourd’hui, je vais vous donner quelques conseils afin de prendre soin de vous pendant vos menstruations. Les lignes ci-dessous sont toujours extraites du livre « Guérir le corps et l’âme grâce à la médecine traditionnelle chinoise » de Xiaolan Zhao

 

 

 

« En ce qui concerne les menstruations, c’est principalement le rapport que nous entretenons avec nos émotions qui détermine notre santé. En MTC, les émotions ne sont qu’une manifestation du Qi, de notre force vitale. Quand la circulation du Qi est réduite, les malaises et les maladies s’installent. Comme le Sang et le Qi sont intimement reliés, un déséquilibre chez l’un se traduit souvent par une dysfonction chez l’autre. »

Cette notion de rapport entre le Sang et le Qi est omniprésente dans la médecine chinoise. Le praticien en MTC prend en considération tous les aspects de notre être (physique, émotionnel et spirituel) pour établir un diagnostic. En MTC, on ne traite pas les maladies, on recommande des remèdes en fonction d’une vision globale de la personne. De plus, les traitements eux-mêmes sont holistiques et préparés sur mesure pour le patient.

Voici par exemple la façon dont on traiterait le ballonnement abdominal avec les menstruations : suggestions pour composer avec la colère et la frustration, recommandations concernant le régime alimentaire, l’hygiène de vie, l’exercice, le repos et le travail. Le mot d’ordre est l’équilibre dans tous les aspects de la vie.

 

Bien que les problèmes gynécologiques puissent avoir comme origine n’importe quel organe vu les rapports étroits qui existent entre tous les organes, ce sont principalement le Foie et les Reins qui sont en cause. Le Foie entrepose le Sang qui est acheminé vers l’utérus et les Reins fournissent l’Essence nécessaire pour que l’Utérus reçoive le Sang et le Qi, et que les menstruations s’effectuent normalement.

Chez la femme, la meilleure façon de prendre soin de soi, c’est  de composer avec les problèmes émotionnels. Figurent parmi les autres recommandations, l’alimentation, les plantes médicinales, l’exercice physique, le Qi Gong et le taï chi, la méditation, l’auto-massage et le mode de vie.

Pour prendre soin de notre santé en tant que femmes, nous devons entretenir un rapport étroit avec notre physiologie naturelle. Nous devons être conscientes des changements subtils ou moins subtils qui se produisent et qui peuvent annoncer une maladie. De plus, si nous pouvons réaliser que notre santé dépend de nos activités quotidiennes, des émotions que nous exprimons, des attitudes que nous adoptons et des aliments que nous ingérons à chaque repas, nous serons beaucoup plus en contact avec le fonctionnement de notre corps et saurons prendre notre santé en main. La médecine chinoise nous donne l’espoir que nous pouvons nous-mêmes prévenir les maladies et rester en santé.

Recommandations pour prendre soin de vous

  • Restez en contact avec vos émotions et trouvez la façon de les exprimer constructivement.
  • Maintenez un état d’harmonie et de paix intérieures,
  • Ingérez des aliments et les plantes médicinales qui aident votre corps et préviennent les maladies,
  • Efforcez-vous de trouver un équilibre entre le travail et le repos, l’activité physique et la sédentarité,
  • Pratiquez l’automassage pour faire circuler le Qi,
  • Habillez-vous en fonction du temps

La Santé émotionnelle

  • Faites part de vos émotions à un ami, un membre de la famille ou un praticien en MTC
  • Augmentez la conscience des moments où vous niez vos émotions
  • Apprenez à connaître ce qui déclenche le stress ou les émotions chez vous
  • Tenez un journal intime.

L’alimentation

  • Evitez la consommation en excès de café, d’alcool, de viande rouge, d’aliments épicés et piquants.
  • Evitez la consommation en excès de produits laitiers
  • Evitez la consommation en excès d’aliments gras, frits et sucrés
  • Ne consommez pas de grandes quantités de sel

Pendant les menstruations

  • N’ingérez pas de boissons ou d’aliments froids, ni d’aliments crus ou congelés
  • Mangez des légumes à feuilles vert foncé comme les épinards et le chou frisé, et du riz gluant, du poisson, des oeufs, des raisins secs, du foie et de la volaille.

 

Les pratiques spirituelles

  • Qi Gong
  • Taï Chi
  • Méditation

Le mode de vie

  • Evitez de trop travailler
  • Mangez, dormez, travaillez, faites de l’exercice et reposez-vous en suivant un programme régulier et équilibré
  • Habillez-vous en fonction du temps

Pendant les menstruations

  • Evitez d’aller nager
  • Ne soulevez pas de choses lourdes
  • N’entreprenez pas d’activité physique vigoureuse
  • Evitez l’emploi de tampons hygiéniques
  • Ne marchez pas pieds nus sur des sols froids
  • N’ayez pas de rapports sexuels.

J’espère que ce recommandations vous seront utiles, si oui, laissez un commentaire! Et si vous voulez plus de détails, n’hésitez pas à vous procurer le livre ou à me contacter.

Prenez soin de vous !

5 signes révélant un manque de créativité

5 signes révélant un manque de créativité

5 SIGNES REVELANT UN MANQUE DE CREATIVITE

La créativité est un fabuleux élan de vie en nous. Vivre à son contact au quotidien est une véritable source de plaisir, de joie, et procure un profond sentiment de plénitude et d’unité. Lorsqu’on s’en éloigne, le corps, l’esprit et nos humeurs ont toujours le talent de nous rappeler l’important. Voici une liste non exhaustive des signes nous révélant que nous nous éloignons de notre flamme et qu’un changement de cap s’impose !

 

Je manque d’énergie.

 

Fatiguée ? Envie de rien à part de vous affaler sur votre canapé telle une moule sur son rocher en attendant un je ne sais quoi qui n’arrive décidément pas ? Le manque d’entrain et la lassitude psychique sont des signaux importants d’un manque de créativité. Très puissante, cette dernière fait circuler l’énergie, donne la patate et la pêche en éveillant tous nos sens. Elle donne envie d’aller de l’avant, de prendre sa vie en main, de trouver des solutions à tout ce qui malmène notre lumière intérieure. Pour commencer, je peux me demander en douceur ce qui me rendrait la vie plus belle. Quelles sont les besoins qui demandent à être nourris, là, maintenant, pour attiser ma joie de vivre ? Go !

 

Ma vie est (terriblement ) routinière.

 

Métro-boulot-dodo à gogo ? Existence en pilotage automatique ? La routine est assurément l’ennemi public numéro 1 de la créativité. Elle raffole du mouvement, du neuf et du surprenant, et aime l’audace par dessus tout ! Pour la nourrir, je change la donne et j’apporte un souffle de fraîcheur à mon quotidien. Chaque jour, je réalise une petite action me permettant de sortir de ma zone de confort. Et si je changeais de route pour aller travailler ? Et si j’y allais à vélo ? Que diriez-vous de vous offrir un joli livre de cuisine pour tester de nouvelles recettes et inviter tous vos voisins pour une délicieuse soirée jeux ? Pour maintenir une vie créative, on interroge nos habitudes, et on ose, on innove, on oxygène le tout ! Cap ?

 

 

Je suis souvent de mauvaise humeur.


Grognon sans raison ? Irritable du matin au soir ? Envie de rugir sur tout ce qui bouge et de prendre un vol sec pour une île déserte sans billet retour ? Râleuse en continu ? Il est grand temps d’écouter mon artiste intérieur qui cogne fort à la porte de mon cœur pour m’inviter à prendre soin de lui ! La créativité adore les câlins, rire et jouer, faire des scoubidous et des gâteaux, prendre des bains et se promener en forêt. Rappelez-vous que vous êtes l’important et que vous bichonner est de votre responsabilité. Alors, je me mets en
off et je ne fais rien d’autre que ce qui me fait du bien. De la musique à fond dans mon salon ? Un instant poésie en catimini ? Une heure de rêveries au pied de mon arbre chéri ? Et puis, tiens, et si je partais en week-end rien qu’avec moi-même, avec un carnet, quelques stylos et ma machine à coudre ? Chiche ?

 

Je n’ai pas de temps pour moi.

 

Agenda à faire pâlir un ministre du budget ? Journées noyées sous les rendez-vous, les obligations et les contraintes ? La tête continuellement sous l’eau ? En urgence, je me démène pour alléger le tout et je cesse le sur-activisme. Je trouve des solutions pour m’organiser différemment. Je demande de l’aide pour garder les enfants ou je m’offre les services d’une baby-sitter. Je coupe mon téléphone plus souvent. Pour s’épanouir – et moi avec ! -, ma créativité a besoin d’air, de place, d’ailleurs et de temps. Elle a besoin de planter ses graines dans un terreau fait d’amour et de conscience. Elle a besoin d’eau, de soleil et de respect. De mon regard bienveillant. Alors, chaque jour, je prends une heure rien que pour moi. Et oui. Et ce n’est pas négociable. Compris ?

 

Ma curiosité est au point mort.

 

C’est un peu vide, au dedans ? Pire qu’un désert ? Rien ne m’intéresse ou ne m’inspire ? Aucun souffle pour attiser mes braises intérieures ? Pour remettre de l’essence dans ma vie, je peux commencer par lister toutes ces choses minuscules que j’aime faire, ainsi que celles qui m’émeuvent. Je réfléchis aussi à mes besoins matériels – n’aurais-je pas besoin d’une nouvelle robe ou de jolis draps tout doux ? -. Je cherche inlassablement, je fouille mon cœur. Quelque chose remonte de mes profondeurs ? Un désir pointe le bout de son nez à l’horizon ? Oui ! Oui ! Oui ! Je déroule le fil et je pose un acte pour avancer vers lui.

 

Être créative, c’est défendre chaque jour l’important : Vous. C’est défendre son droit au plaisir, au jeu, à la rêverie, au temps, à l’amour de soi. C’est défendre comme une lionne le merveilleux diamant que vous êtes. Et ne jamais baisser les bras.

 

Et vous ? A quels signes reconnaissez-vous que vous vous êtes éloignées de vous-même ?

 

Avec toute ma tendresse,

 

Sophie Thirion

Découvrir et comprendre la  période post-partum en médecine Chinoise

Découvrir et comprendre la période post-partum en médecine Chinoise

Parlons un peu des femmes et de la Médecine Chinoise, plus précisément, de la femme après l’accouchement, comment cela se passe (ou se passait) en Chine pour une jeune maman. Les lignes ci-dessous sont extraites du livre « Guérir le Corps et l’Âme grâce à la Médecine Traditionnelle Chinoise » de Xiaolan ZHAO.

Livre que je recommande à toutes les femmes, car elle explique comment sont considérés les différents cycles féminins par la Médecine Chinoise.

Contrairement à l’Occident, l’après accouchement en Chine est très précieux, il est appelé : Mois d’OR.

Gold GIFs - Find & Share on GIPHY

 

« En Occident, on encourage plutôt les femmes à quitter leur lit et à retourner à leur vie active le plus rapidement possible après l’accouchement, en Chine, les femmes bénéficient de quarante jours de repos après l’accouchement, période que l’on appelle le « Mois d’Or ». Pendant ces quarante jours, la mère peut se reposer, récupérer et recouvrer sa santé. Vu que les femmes perdent beaucoup de sang pendant et après l’accouchement, elles subissent une déficience du Sang et du Qi et sont par conséquent très susceptibles aux maladies. On dit que toute maladie contractée par une femme pendant la période post-partum restera une maladie chronique chez elle. Par ailleurs, toute maladie que la mère a eue avant l’accouchement peut être guérie pendant le mois d’OR.

Pendant cette période, la femme fait tous les efforts possibles pour refaire son Sang et restaurer la force et l’énergie de ses Reins. Afin de soutenir ses Reins, et préserver son Essence, la femme doit se retirer de ses activités habituelles afin d’éviter le stress, les tourments émotionnels, l’excès de travail et l’épuisement. Elle doit aussi prendre soin de bien s’alimenter. De bons soins pendant cette période de quarante jours empêchent les problèmes de santé dans le futur, problèmes qui peuvent revenir autrement plus cher à la famille.

En Chine, la naissance d’un enfant est une histoire de famille. C’est une période au cours de laquelle la famille et les amis accueillent le bébé et accordent tout leur soutien à la mère pour que celle-ci retrouve la santé. Contrairement en Occident ou il y a souvent des fleurs en abondance après l’accouchement, mais une pénurie d’aide de la part de la famille. On observe d’ailleurs, que les dépressions post-partum sont beaucoup moins fréquentes en Chine qu’en Occident.

 

 

La mise au monde d’un bébé se traduit par une perte d’énergie Yang, énergie utilisée pour expulser le bébé de l’utérus. C’est ce qui fait que la nouvelle mère est dans un état de froid intérieur et qu’elle est extrêmement susceptible au froid qui peut pénétrer dans son corps et s’y loger. C’est pourquoi, elle doit s’abstenir de prendre des bains, de se laver les cheveux, de soulever des charges lourdes, de s’exposer à de l’eau, à des températures ou du vent froids, de nager, de manger des aliments froids ( entre autre la salade ou des aliments crus), de boire des liquides froids, de faire trop d’exercices etc…Si une mère n’observe pas ces recommandations, elle sera plus tard sujette aux douleurs, aux maux, à l’arthrite et à d’autres maladies.

Pour récupérer l’énergie Yang, ou chaleur, ainsi que de l’énergie et de l’équilibre dans son système, une nouvelle maman doit manger des aliments qui sont de nature Yang et qui réchauffent, comme l’agneau et d’autres viandes rouges, les haricots secs rouges et les lentilles. Il faut que le Sang se refasse au complet pour que la femme retrouve totalement la santé. »

Pensez au Gingembre qui réchauffe !

Malheureusement dans notre « monde actuel », il paraît difficile de suivre ses instructions, cependant, il me semble que cela éviterai bien des maladies, une femme doit se reposer et reprendre ses forces afin de reprendre ces activités.

Il est important qu’elle ait de l’aide pour s’occuper de son bébé, afin qu’elle même puisse prendre soin d’elle.

« La fin du mois d’Or est célébré dans le cadre d’un bain rituel à base d’un mélange de plantes médicinales prescrites par un praticien en MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise). Ce bain marque la fin de la période « officielle » de repos et de récupération de la mère, ainsi que son retour à ses activités normales. »

Il ne s’agit que d’un mois dans une vie, mais d’un mois qui peut avoir un impact négatif ou positif sur elles et sur leur enfant pour le restant de leur vie.

 

Alors partage cet article sur les réseaux sociaux en tagguant les personnes à qui pourrait être intéressées par cet article.

Deviens une Belle co-créatrice et participe à l’éveil de l’épanouissement féminin!

Avec gratitude

Comment être plus organisée avec le mindmapping

Comment être plus organisée avec le mindmapping

Lors d’un séminaire de travail, j’ai rencontré Jonathan Dubert qui est  productivologue.

Super appellation n’est-ce pas! Directement on se dit « organisation, efficacité, productivité »! Toi aussi tu cherches à être plus organisée? !

 

mistockshop / Pixabay

 

 

Jonathan m’a intriguée par sa façon de prendre des notes (le mindmapping ou cartes heuristiques en français), j’ai trouvé ça bien niveau efficacité, organisation alors on a discuté et je lui ai demandé si ça lui dirait qu’on fasse une petite interview et il a accepté, la voici:

 

 

Pour aller plus loin:

 

Outre les ressources mentionnées pendant l’interview, Jonathan m’a communiqué ces ressources, ce sont deux sites de mindmap d’apprentissage qui pourraient vous intéresser:

 

https://fantadys.com/cartes-mentales/francais/conjugaison/

 

http://www.dysmoitout.org/pratique/pratique-carte-mentale.html

Pour les {Belles Linguistes} apprenant le français langue étrangère (F.L.E)

https://fantadys.com/cartes-mentales/francais/conjugaison/

TeroVesalainen / Pixabay

 

Voilà, j’espère que cet article vous a plu et qu’il aura été informatif, si c’est le cas partagez-le sur les réseaux sociaux!

Allez-vous aller plus loin avec le mindmapping? Faites-nous part de vos remarques dans les commentaires!

Si vous avez quelque chose à ajouter sur le sujet, n’hésitez pas, on construit ensemble!

 

 

 

A bientôt!

Enceinte : 4 astuces pour prendre soin de toi

Enceinte : 4 astuces pour prendre soin de toi

Tu es enceinte ou tu envisages de l’être?

 

Greyerbaby / Pixabay

 

Voici 4 astuces pour prendre soi de soi lorsque l’on est enceinte!

 

 

Comme promis dans la vidéo, voici les liens importants :

 

Donne-moi ton avis en commentaire, je me ferai une joie d’y répondre ! 🙂

Et surtout prends soin de toi Belle et Maman enceinte!

 

Comment aller de l’avant en comprenant sa lignée maternelle

Comment aller de l’avant en comprenant sa lignée maternelle

S’en libérer, casser les liens – parfois psychologiques- pour devenir soi

Les Relations mères-filles

 

ParentRap / Pixabay

 

Les relations mère-fille sont  particulières et souvent mouvementées. Car les mamans font parfois inconsciemment des projections sur leur fille. Ma mère me racontait souvent ceci. Lorsque je suis venue au monde, elle était contente d’avoir enfin une fille. Mais aussitôt elle a pensé aux nombreux « problèmes » liés à la féminité ! Elle a projeté son parcours de vie sur sa fille, fraîchement venue au monde !

Les jeunes filles, découvrent le féminin à travers leur mère, qui demeure durant des années leur unique modèle. Comme l’écrit Catherine DOLTO dans son livre les mamans  » C’est regardant vivre sa maman qu’une petite fille deviendra une femme » . De génération en génération les mères montrent à leurs filles comment se comporter dans le monde. Au fil des siècles les codes ont changé, une maman du XXIe siècle interagit différemment avec sa fille qu’une maman du XIXe siècle.

Pourtant, au sein d’une même lignée une maman du XXIe siècle partage quelque chose, avec ses aïeules ! Vous vous demandez quel peut-être ce trait d’union entre ces femmes ? Eh bien, leur point commun, c’est la mémoire ou plutôt les mémoires. Car il en existe deux types.

 

Mémoire transgénérationnelle et mémoire cellulaire

 

klimkin / Pixabay

 

Le premier type de mémoire est au niveau cellulaire. Je pense notamment aux  cellules mitochondriales qui sont transmises directement de mères en filles. Ces cellules possèdent leur propre code génétique. Lequel est indépendant de celui du noyau cellulaire. Cet ADN que l’on pourrait qualifier de maternel, ne fusionne pas avec celui du père. Donc à travers ces cellules nous portons une partie de la mémoire génétique de nos aïeules !

Le second type de mémoire, qui nous intéresse davantage dans cet article,  c’est la mémoire transgénérationnelle. Vous savez, celle qui nous donne l’impression d’agir, de réagir, comme l’auraient fait notre mère ou notre grand-mère. Ces réactions surviennent, dans les moments où l’on est surmenée, stressée ou contrariée.

Cela m’arrive lorsque je suis assez fatiguée d’avoir couru après le temps, que mes enfants se chamaillent pour des broutilles. Je me surprends à ressortir les même expressions que ma grand-mère (j’étais très proche d’elle).

Tant que cette mémoire, se manifeste, à travers de petites expressions, ou de petites habitudes, elle n’est pas trop handicapante au quotidien. Mais, à partir du moment où elle nous enferme dans des schémas répétitifs. Il est alors temps, d’aller explorer cette mémoire afin de la comprendre. En faisant ce travail d’exploration, on commencera alors à redevenir maître de son existence.

 

Explorer son passé afin de s’en libérer

 

Il existe différentes méthodes pour se libérer du poids de son passé. J’ai fait une séance d’hypnose, car je ressentais le besoin de couper certains liens psychologiques avec ma mère. J’avais la vague sensation, que cet attachement était devenu un frein à mon développement. Peut-être, avez-vous déjà ressentir cela dans votre existence ?  Mais, je ne suis pas vraiment réceptive à l’hypnose.  Ce n’était pas pour moi la bonne voie pour me libérer d’une partie de mon passé.

Par contre, ce qui a été le plus aidant dans mon parcours, c’est la généalogie.En effectuant des recherches pour reconstituer l’histoire de famille, je me suis rendue compte des difficultés rencontrées par mes aïeules. J’ai découvert le parcours de vie de grand-mère, en discutant avec des cousines, dont les parents l’ avaient connu dans son jeune temps. Je me suis souvenue des histoires de ma mère et de ma tante sur leur jeunesse. Elles me décrivaient une éducation beaucoup plus stricte, moins tolérante. Mais il fallait, remettre ces récits dans leur contexte qui était plus rude qu’aujourd’hui ! Je devais comprendre que c’était, leur vie, leur histoire, pas la mienne !

 

Quelles pistes de réflexion

Anne Ancelin Schützenberger, le décrit très bien dans son livre « Ici et maintenant, vivons pleinement ». Elle a nommé un  chapitre « Se sentir plus léger » , dans lequel elle écrit ceci :

Quand on fait son propre arbre généalogique et qu’on remet les événements à leur place et dans leur contexte, on se sent généralement « enfin léger » -comme allégé de tout ce poids qui nous gâchait la vie………….On a déposé « en vrai » ces valises : on ne les reprend plus, on a rendu à César ce qui lui appartenait, aux ancêtres ce qui leur revenait »

(Si ce livre vous intéresse, commandez-le en clic sur Amazon en cliquant sur l’image ci-dessus)

 

Eh oui ! C’est une des nombreuses vertus de la généalogie que de remettre les événements à leur place et dans leur contexte. De se rendre compte que nous ne sommes pas prisonnières des choix qu’ont fait nos aïeules !

Pour celles, qui trouvent le passé trop lourd à porter, je vous propose la vison d’une guérisseuse d’une peuplade Alaska. Pour info, vous pouvez le lire dans le magazine Happinez n°25 paru ce mois ci !

Donc cette guérisseuse nous dit ceci :

Le passé n’est pas un fardeau. C’est une sorte d’échafaudage que nous avons escaladé jusqu’à notre position actuelle. Désormais, nous sommes libres d’être qui nous sommes, de créer nous-même notre propre vie à partir de toutes les ressources du passé et du présent qui sont à notre disposition.

Qu’en pensez-vous ?

Pour ma part, j’aime cette notion que le passé peut être aussi une source d’inspiration ! Notre histoire peut devenir notre force à condition de ne pas s’y enfermer en mode victime !

Alors le passé : fardeau ou source d’inspiration? Dites-nous en commentaire. On s’enrichit des contributions de chacune!