Comment aller de l’avant en comprenant sa lignée maternelle

Comment aller de l’avant en comprenant sa lignée maternelle

S’en libérer, casser les liens – parfois psychologiques- pour devenir soi

Les Relations mères-filles

 

ParentRap / Pixabay

 

Les relations mère-fille sont  particulières et souvent mouvementées. Car les mamans font parfois inconsciemment des projections sur leur fille. Ma mère me racontait souvent ceci. Lorsque je suis venue au monde, elle était contente d’avoir enfin une fille. Mais aussitôt elle a pensé aux nombreux « problèmes » liés à la féminité ! Elle a projeté son parcours de vie sur sa fille, fraîchement venue au monde !

Les jeunes filles, découvrent le féminin à travers leur mère, qui demeure durant des années leur unique modèle. Comme l’écrit Catherine DOLTO dans son livre les mamans  » C’est regardant vivre sa maman qu’une petite fille deviendra une femme » . De génération en génération les mères montrent à leurs filles comment se comporter dans le monde. Au fil des siècles les codes ont changé, une maman du XXIe siècle interagit différemment avec sa fille qu’une maman du XIXe siècle.

Pourtant, au sein d’une même lignée une maman du XXIe siècle partage quelque chose, avec ses aïeules ! Vous vous demandez quel peut-être ce trait d’union entre ces femmes ? Eh bien, leur point commun, c’est la mémoire ou plutôt les mémoires. Car il en existe deux types.

 

Mémoire transgénérationnelle et mémoire cellulaire

 

klimkin / Pixabay

 

Le premier type de mémoire est au niveau cellulaire. Je pense notamment aux  cellules mitochondriales qui sont transmises directement de mères en filles. Ces cellules possèdent leur propre code génétique. Lequel est indépendant de celui du noyau cellulaire. Cet ADN que l’on pourrait qualifier de maternel, ne fusionne pas avec celui du père. Donc à travers ces cellules nous portons une partie de la mémoire génétique de nos aïeules !

Le second type de mémoire, qui nous intéresse davantage dans cet article,  c’est la mémoire transgénérationnelle. Vous savez, celle qui nous donne l’impression d’agir, de réagir, comme l’auraient fait notre mère ou notre grand-mère. Ces réactions surviennent, dans les moments où l’on est surmenée, stressée ou contrariée.

Cela m’arrive lorsque je suis assez fatiguée d’avoir couru après le temps, que mes enfants se chamaillent pour des broutilles. Je me surprends à ressortir les même expressions que ma grand-mère (j’étais très proche d’elle).

Tant que cette mémoire, se manifeste, à travers de petites expressions, ou de petites habitudes, elle n’est pas trop handicapante au quotidien. Mais, à partir du moment où elle nous enferme dans des schémas répétitifs. Il est alors temps, d’aller explorer cette mémoire afin de la comprendre. En faisant ce travail d’exploration, on commencera alors à redevenir maître de son existence.

 

Explorer son passé afin de s’en libérer

 

Il existe différentes méthodes pour se libérer du poids de son passé. J’ai fait une séance d’hypnose, car je ressentais le besoin de couper certains liens psychologiques avec ma mère. J’avais la vague sensation, que cet attachement était devenu un frein à mon développement. Peut-être, avez-vous déjà ressentir cela dans votre existence ?  Mais, je ne suis pas vraiment réceptive à l’hypnose.  Ce n’était pas pour moi la bonne voie pour me libérer d’une partie de mon passé.

Par contre, ce qui a été le plus aidant dans mon parcours, c’est la généalogie.En effectuant des recherches pour reconstituer l’histoire de famille, je me suis rendue compte des difficultés rencontrées par mes aïeules. J’ai découvert le parcours de vie de grand-mère, en discutant avec des cousines, dont les parents l’ avaient connu dans son jeune temps. Je me suis souvenue des histoires de ma mère et de ma tante sur leur jeunesse. Elles me décrivaient une éducation beaucoup plus stricte, moins tolérante. Mais il fallait, remettre ces récits dans leur contexte qui était plus rude qu’aujourd’hui ! Je devais comprendre que c’était, leur vie, leur histoire, pas la mienne !

 

Quelles pistes de réflexion

Anne Ancelin Schützenberger, le décrit très bien dans son livre « Ici et maintenant, vivons pleinement ». Elle a nommé un  chapitre « Se sentir plus léger » , dans lequel elle écrit ceci :

Quand on fait son propre arbre généalogique et qu’on remet les événements à leur place et dans leur contexte, on se sent généralement « enfin léger » -comme allégé de tout ce poids qui nous gâchait la vie………….On a déposé « en vrai » ces valises : on ne les reprend plus, on a rendu à César ce qui lui appartenait, aux ancêtres ce qui leur revenait »

(Si ce livre vous intéresse, commandez-le en clic sur Amazon en cliquant sur l’image ci-dessus)

 

Eh oui ! C’est une des nombreuses vertus de la généalogie que de remettre les événements à leur place et dans leur contexte. De se rendre compte que nous ne sommes pas prisonnières des choix qu’ont fait nos aïeules !

Pour celles, qui trouvent le passé trop lourd à porter, je vous propose la vison d’une guérisseuse d’une peuplade Alaska. Pour info, vous pouvez le lire dans le magazine Happinez n°25 paru ce mois ci !

Donc cette guérisseuse nous dit ceci :

Le passé n’est pas un fardeau. C’est une sorte d’échafaudage que nous avons escaladé jusqu’à notre position actuelle. Désormais, nous sommes libres d’être qui nous sommes, de créer nous-même notre propre vie à partir de toutes les ressources du passé et du présent qui sont à notre disposition.

Qu’en pensez-vous ?

Pour ma part, j’aime cette notion que le passé peut être aussi une source d’inspiration ! Notre histoire peut devenir notre force à condition de ne pas s’y enfermer en mode victime !

Alors le passé : fardeau ou source d’inspiration? Dites-nous en commentaire. On s’enrichit des contributions de chacune!

 

La symbolique de l’arbre généalogique

La symbolique de l’arbre généalogique

Dans cet article, je vous invite à découvrir la symbolique de l’arbre dans le domaine de la généalogie. Vous découvrirez les parallèles existant entre l’homme (l’humain) et l’arbre.

Lorsqu’on évoque la généalogie, la première image nous venant à l’esprit c’est l’arbre généalogique. Au fil du temps, il est devenu l’emblème de cette discipline.

L’arbre est tellement porteur de symboles, qu’on le retrouve en philosophie avec l’arbre de la connaissance. il est aussi présent dans la religion catholique avec l’avec l’arbre de Jessé, puis avec l’arbre consanguinité.

Dans de nombreux domaines liés aux sciences humaines, l’utilisation de motifs végétaux s’est progressivement imposée. Ils étaient utilisées comme support permettant de véhiculer de grands idéaux, de grands principes.

  • Pourquoi  l’image de l’arbre a été aussi souvent utilisée?

Probablement que l’homme est arrivé à se reconnaître dans ce digne et majestueux représentant du règne végétal ! De plus, il a pu  établir  au cour des siècles, plus ou moins consciemment des parallèles entre son cycle de vie et celui de l’arbre.

  • Quels peuvent être ces parallèles ?

Par exemple, au Moyen âge, on assimilait l’homme à un arbre qui pousse ! Les enfants étaient considérés comme les fruits issus de l’union des parents. Ils représentent le renouveau de la famille, la promesse d’un avenir pour la lignée.

Autre parallèle possible,  la sève circulant dans toutes les sphères de l’arbre, qui lui apporte la force et la vitalité, peut être comparée au sang pulsant de nos veines.

Pour reprendre la notion de cycle de vie, toutes les  branches constituants la ramure ne vont pas avoir la même destinée ! Certaines d’entre elles vont naître, se développer, puis flétrir. Alors que d’autres vont en revanche connaître une destinée plus heureuse ! On va rencontrer un processus similaire au sein des familles. C’est à dire que faute de descendant ou suite un trop forte mortalité une lignée peut s’arrêter dans une généalogie.

Voilà, je pense les principaux parallèles possibles entre l’homme et l’arbre. Bien sûr, il est possible d’en trouver bien d’autres encore, en laissant libre cour à notre imaginaire !

  • Quel est la symbolique la plus forte de l’arbre ?

La symbolique principale de l’arbre en généalogie, est à mon avis la notion de transmission entre les générations. L’architecture de l’arbre, illustre bien le lien existant entre les individus au sein d’une famille. Les branches sont toutes reliées les une aux autres comme les membres de la famille.

La plus grande force  d’une généalogie, représentée sous forme d’un arbre, c’est qu’elle se passe de commentaire ! En effet, le personnage principale, la personne de base, est placé sur le tronc de l’arbre. il est relié à ses parents qui sont situés sur les branches supérieures. Eux-même sont liés à leurs parents qui sont les grands-parents de la personne de base.

Au plus on monte vers la cime de l’arbre, au plus on rencontre d’ancêtres. Un peu comme le feuillage qui devient de plus en plus dense vers sommet.

En fonction de son vécu, de son histoire, de sa sensibilité chaque personne peu avoir sa propre idée de la symbolique de l’arbre généalogique. Il faut laisser le champ libre à sa créativité, à sa capacité d’abstraction que chacun dispose au fond  de lui !

 

 

Comment partir en vacances autrement grâce au retour aux sources

Comment partir en vacances autrement grâce au retour aux sources

Les grandes vacances approchent à grands pas ! Vous n’avez peut être pas encore trouvé de destination pour toute la famille. Eh bien, aussi curieux que cela puisse paraître, la généalogie peut venir à votre secours ! Voici comment…….

Des familles mobiles

 

 

Contrairement aux idées reçues, les familles ont toujours plus ou moins bougé. La raison principale de ces déplacements est la quête d’une vie meilleure, d’une vie plus sûre.  Nos ancêtres, prenaient le risque de partir loin de leur terre natale, afin que les générations futures aient une existence plus douce. Je peux en témoigner car j’ai eu le cas dans ma famille maternelle. Vers la fin du XIXe siècle, mon arrière-grand-père originaire de l’Anjou, est parti travailler dans le Gard. Il avait environ une vingtaine d’année. De nombreuses familles n’ont pas hésité à braver les océans pour démarrer une nouvelle vie !

 

Des idées vacances dans mon arbre

 

Gellinger / Pixabay

 

En 2014, je n’avais pas vraiment d’idée de destination de vacances pour ma petite famille. Cette année là, le budget était assez limité car je venais de reprendre le travail après trois ans de congé parental. Cependant, nous avions tous besoin de changer d’air ! A cette époque mes recherches portaient sur les villages, les hameaux où mes aïeux habitaient. Je suis dit  : Tiens cela pourrait être une idée de destination pour cet été !  J’ai donc proposé à mon mari d’aller découvrir la région Angevine. Mais, je ne voulais pas tomber dans le piège de la nostalgie. Nous avons donc choisi un pied à terre un peu éloigné des villages qui m’intéressaient, afin que cela reste des vacances d’agrément pour les enfants. Car, le secret pour passer des vacances généalogiques réussies, c’est qu’elles ne soient pas trop portées sur la généalogie ! Eh oui, le plaisir avant tout !

 

Oh ! Je n’ai pas fait d’arbre

 

A ce stade, vous vous dites peut être : l’idée d’un retour aux sources me plaît, mais je n’ai pas réalisé d’arbre. Eh bien, il existe d’autres options pour découvrir les origines géographiques de votre famille. Vous pouvez  faire appel aux souvenirs des « anciens ». Ma grand-mère, me parlait souvent de son père originaire de la région d’Angers. Elle a été ma première source de renseignements. Regardez aussi du côté des albums de famille, ou au sein de correspondances (cartes postales, lettres,……). Les films familiaux peuvent aussi vous aider dans vos recherches. Ces vidéos sont des archives familiales contemporaines, mais retrouver le village natal de ses grands-parents, c’est aussi un grand moment d’émotions !

 

Émue mais pas nostalgique !

 

Namrakhan / Pixabay

 

La nostalgie du pays natal, n’est pas au cœur d’un retour aux origines. Lorsqu’on emmène sa petite famille dans ce type de voyage, c’est avant tout pour découvrir. C’est aussi pour le plaisir d’arpenter les rues des villages, de retrouver la petite école, passer devant l’église. Quand on se retrouve dans les même lieux que nos parents, on ferme les yeux, on prend une grande respiration et on s’immerge dans son histoire ! Partir en vacances au pays de ses ancêtres, permet de se connecter avec son passé. Mais c’est aussi une façon de le présenter à son conjoint, à ses enfants. Ils seront plus attentifs à leur histoire familiale si vous arrivez à leur montrer la maison où leur grand-parent ont grandi.

 

Un voyage de cœur

 

Le titre de l’article est : comment partir en vacances autrement. Je l’ai choisi car le retour aux sources représente avant tout un voyage de cœur. Lorsqu’on est issu d’une famille qui a beaucoup bougé, il peut être difficile de choisir un endroit plutôt qu’un autre. Alors, laissez vous guider votre cœur, il vous indiquera vers quel horizon emmener votre petite (ou grande!) famille.

 

 

Comment resserrer les liens familiaux grâce à la généalogie

Comment resserrer les liens familiaux grâce à la généalogie

Des familles dispersées

Vous vous en êtes peut être déjà rendu compte. Mais, la vie à parfois tendance à venir distendre certains liens familiaux. Les enfants s’éloignent des parents afin de poursuivre leurs études puis à l’occasion de leur premier emploi. Au sein d’une famille, il existe mille et une raisons pour lesquelles les membres prennent de la distance les uns par rapport aux autres.

jill111 / Pixabay

Parfois l’éloignement n’est pas physique mais humain, car on ne sent plus au diapason avec certains parents. Alors, on préfère prendre ses distances, afin de vivre sa vie plus sereinement.

wondermar / Pixabay

Cette dispersion familiale est le plus souvent bien vécue car on arrive tout de même à garder le contact. Tout du moins, la partie nucléaire (grands-parents, parents, enfants), se donne mutuellement des nouvelles. Les choses sont différentes pour les oncles, tantes, cousins(es) que l’on voit pour les grandes occasions. Mais c’est ok ! C’est la vie

Alors, chacun de son côté, on poursuit son petit bonhomme de chemin. Jusqu’au moment où, l’on se rend compte qu’on n’a plus donné ou pris des nouvelles depuis au moins 6 mois ou 8 mois ! Là, on se demande comment redonner signe de vie !

Je me suis retrouvée dans cette situation pas très confortable, où l’on souhaite renouer des liens, sans savoir vraiment comment faire. La solution que j’ai trouvé à l’époque, et qui est devenue le sujet de cet article. Cette solution a été de recontacter ma famille via la généalogie. A moins que ce soit la généalogie qui m’a donné le courage de prendre la téléphone afin de donner signe de vie ! Une chose est sûre, cette démarche m’a permis revoir des cousins !

En généalogie, je donne priorité à la famille !

Le jour où, on a le déclic de se lancer sur les traces de nos aïeuls, le premier réflexe est de se précipiter dans les mairies. Dans l’espoir de dénicher les actes d’état civil de nos ancêtres. Alors oui, c’est une bonne démarche, mais elle peut vite devenir épuisante ! Mais, avant de courir de mairie en mairie l’autre solution est de faire appel à la famille.

Car,en généalogie, la famille représente la première source de renseignements . Imaginez, tous les documents, photos, cahiers, qui sont conservés par vos proches, vos parents. Cela serait vraiment dommage de passer à côté d’informations super intéressantes, parce qu’on a laissé s’étirer les liens familiaux ! N’est-ce pas.

Alors go ! Je reprends contact

Quand on n’ a pas contacté un membre de sa famille depuis longtemps, on peut avoir des hésitations à lui demander des documents.  C’est tout à fait normal. Mais si on l’ appelle en lui expliquant notre démarche de recherches généalogiques, en lui proposant de faire partie de l’aventure. Cela fera fondre la glace !

La généalogie est à mon avis une activité à pratiquer en famille. Chaque membre peut à son niveau apporter des informations qui permettront à l’arbre de croître. Si une personne n’a plus de document, elle peut se mettre en relation avec d’autres membres qui seraient susceptibles dans posséder. Pour rassembler tous les documents collectés, c’est l’occasion d’organiser une réunion familiale au tour d’un bon repas !

  Des relations familiales durables

La généalogie c’est comme le jardinage (en moins physique) ! Pour obtenir un arbre dans votre jardin, il faut du temps, de la patience et aussi un peu d’amour. En généalogie, c’est à peu prés la même histoire ! C’est plutôt une bonne nouvelle, lorsqu’on souhaite resserrer les liens au sien de la famille.

Une fois que vous avez réussi à initier une recherche généalogie collective. Il est important que les personnes impliquées dans l’aventure aient des contacts réguliers. Il serait dommage de retomber dans l’ancien schéma  » je donne de mes nouvelles de temps en temps ». Car de la régularité des échanges entre les parents, naîtra une relation durable entre eux. Elle est aussi la clé qui ouvrira les portes de votre épanouissement familial!

Comme je l’écrivais plus haut, une généalogie est une activité qui s’étale dans le temps, laissant ainsi la possibilité aux parents de se retrouver.

Il existe bien d’autres moyens de resserrer les liens au sein d’une famille. La généalogie est une possibilité parmi tant d’autres. D’ailleurs, si vous avez ressenti le besoin de rapprocher les membres de votre famille. Vous pouvez partager votre expérience dans la zone des commentaires.

 

 

Comment rendre la présentation de son arbre généalogique fun?

Comment rendre la présentation de son arbre généalogique fun?

Comment rendre la présentation de son arbre généalogique fun?

Il y a environ trois ans, nous avons été invité à participer à une cousinade. Pour l’occasion, l’organisatrice m’a demandé d’apporter l’arbre généalogique afin de le présenter aux membres de la famille. J’arrive donc le jour J, en compagnie de mon mari, de mes enfants, mais aussi avec « mes » 12 générations d’ancêtres, enroulés sous le bras. Il nous a fallu un certain temps, pour installer correctement tous nos aïeux sur un pan de mur de la salle.

ManuelPacheco / Pixabay

Au cours de la journée, les cousins et cousines, se sont attardés devant l’arbre. Il asseyait de remonter les générations sans se perdre dans les branches de l’arbre. Mais cela n’était pas toujours évident car l’arbre familiale était bien fourni.

A l’issue de la cousinade, je me suis rendue compte que vouloir présenter tous ses ancêtres sur un seul grand poster, eh bien, cela n’était pas une bonne idée, du tout ! ! Erreur de jeunesse !

Alors quelle autre option choisir ?

Pourquoi pas le scrapbooking !

Une façon très agréable de présenter la généalogie est d’utiliser la technique du scrapbooking. Il suffit de faire un tour sur Pinterest, pour s’en rendre compte ! Les anglos-saxons apprécient énormément ce mode de présentation car il laisse libre cours à la créativité.

sandid / Pixabay

 

Avec le scrap, vous pouvez créer des tableaux au tour d’un thème (mariage, naissance, anniversaire de mariage,……). Vous pouvez aussi décorer la généalogie d’une branche familiale. Cela peut être aussi une bonne idée de cadeau !

Pour vous aider à réaliser vos tableaux, les boutiques en ligne de loisirs créatifs, proposent un large choix d’éléments décoratifs en rapport avec la généalogie.Un site que j’apprécie particulièrement est scrapbook.com. Je ne fais pas de publicité, mais ce site propose une série mini cours vidéo,  bien faites, lorsqu’on se lancer dans le scrap. De plus, on peut vraiment y trouver son bonheur dans les éléments et accessoires proposés.

A chaque événement familial son tableau !

Alors, il est difficile de « relooker » toute sa généalogie car cela ferait un visuel beaucoup trop chargé ! Au final pas très plaisant à regarder. Une alternative, est de réaliser des tableaux par thème, comme celui du mariage, de la fête des mères, pour fêter les 30 ans de mariage, etc…. Vous pouvez aussi faire une composition à partir d’une personne est chère à votre cœur  ! Ou, Vous pouvez réaliser une oeuvre à partir de votre lignée maternelle ou paternelle, dans votre création vous ferez ressortir l’univers propre à cette famille.

Ce qui peut être sympa lors de la préparation d’un tableau est de mettre à contribution d’autres membres de la famille. Par exemple, si vous vous préparez à fêter les noces d’argent ou d’or de papy, mamie, invitez vos enfants à se joindre aux travaux. Ressortez, les photos de famille, rubans, fleurs, feutres, ciseaux, a vous de choisir ! Et hop c’est parti pour une magnifique oeuvre collective de scrap et  de généalogie !

Alors, si vous une personne très créative, mais vous n’avez pas envie d’envie d’encombrer votre maison avec du petit matériel ! Eh bien vous avez la solution du scrap digital.

L’univers digital du scrap

Vous le savez peut être déjà mais ce loisir créatif existe aussi en version digitale ! Ce passage au numérique a permis d’accéder à des gammes de couleurs, de textures bien plus larges. Bien sûr, cela oblige à passer plus de temps devant l’écran de son PC ! C’est une situation un peu paradoxale, car on demande à nos enfants de mettre de côté les écrans ! Mais je pense que je la version numérique peut venir en complément du scrap classique.

Il existe un logiciel créer par une société Française qui est à mon avis assez réussi ! C’est Studio-Scrap. A la base les concepteurs étaient spécialisés dans les logiciels de généalogie.Du coup, ils ont naturellement orienté leur nouveau produit sur le thème de la famille. Pour vous familiariser avec ce logiciel, il est possible de télécharger la version de démonstration gratuite. Elle possède suffisamment d’éléments pour créer vos premiers visuels et composer vos premiers albums de famille.

Vos créations font le tour la famille en un clic !

Un truc vraiment sympa avec le digital, c’est le partage ! Que vous ayez de la famille en France ou à l’étranger, tout le monde peut recevoir dans sa boîte mail, vos tableaux et albums.

De plus, les réseaux sociaux familiaux se développent de plus en plus, créant du lien entre les membres, les plus éloignés géographiquement. Par le biais de ces réseaux, vous pouvez partager, échanger vos arbres généalogiques ainsi que vos tableaux familiaux.

sasint / Pixabay

Avec la généalogie, il est possible de sortir des sentiers battus, en laissant simplement libre cours à sa créativité !

Et vous, avez vous déjà commencé ce travail de laisser une trace pour votre famille? Faites-vous du scrapbooking (papier ou digital)? Si oui, quelle est votre principale motivation  à le faire? Partagez votre expérience dans les commentaires! 🙂

 

 

Reçois notre cadeau gratuit!

 

 Découvre en vidéo les 10 secrets des Femmes épanouies!

Vous êtes maintenant inscrite à ma liste d'envoi! J'espère que la vidéo vous plaira! A bientôt! Céline Bravo et merci! J'espère que le tableau d'intentions te plaît, n'hésite pas à nous envoyer une petite vidéo avec ton téléphone (à adresser à: celine@versdebeauxhorizons.com) pour nous montrer comment tu l'as utilisé! A bientôt! Céline Vers De Beaux Horizons Facebook https://goo.gl/e8fuTD Instagram http://goo.gl/Eb2wMn Snapchat http://goo.gl/ULP8HK